TECHNIQUE

TECHNIQUE >Tara Technique

La principale caractéristique de Tara est d’avoir été pensé et conçu dès l’origine pour effectuer cet incroyable périple aux confins du Pôle Nord aux prises avec les glaces de l’Océan Arctique.
Par conséquent, les « fondations » du bateau plus exactement appelées « structures » n’ont fort heureusement pas dû être modifiées.

Le chantier nous a permis d’effectuer toute une batterie de travaux de la réparation de l’existant à la mise en place d’appareils scientifiques spécifiques à la mission en passant par l’amélioration des systèmes.

Amélioration de l’isolation
- changement des vitres extérieures du carré qui montraient des problèmes d’étanchéité
- réfection du joint silicone de ces vitres dans le but de résister à leur déformation due aux basses températures
- suppression des ponts thermiques du cocon de vie : en l’absence d’isolation, l’air chaud et humide de l’intérieur se condense au contact de l’aluminium de la coque non isolé. Cette eau se transforme immédiatement en glace et finirait par ajouter quelques tonnes à Tara.
- Revue de l’isolation des planchers.

Optimisation du système énergétique de Tara

Nous avons travaillé sur les systèmes de production, mais aussi de consommation : du tout électrique, nous sommes passé à la cuisine au gaz, au chauffage au fioul, et à l’éclairage Leds afin de minimiser les heures de groupes électrogènes.
De plus, toujours dans le but de réduire la consommation d’hydrocarbures, 60 à 80% de l’énergie nécessaire au bord sera renouvelable.

Les modifications sont les suivantes :
- installation d’une chaudière à fort rendement et de son système de radiateur
- installation de deux éoliennes permanentes de 350 W chacune
- installation de panneaux solaires
- ajout d’un nouveau système énergétique comprenant 2 éoliennes de 3KW chacune ainsi que la possibilité de développer 40 m2 de panneaux solaires soit une puissance 5 kW les mois d’été en Arctique.
- doublement de la capacité des batteries
- ajout d’une cuisinière à gaz à meilleur rendement que l’électricité
- modification de l’éclairage en optant pour la technologie Leds en lieu et place des spots halogènes
- optimisation du parc informatique avec le choix de portables presque huit fois plus économiques que les tours

Installation de systèmes spécifiques

Tara doit s’adapter aux conditions extrêmes du grand Nord et notamment le froid. Cet endroit de la planète est le plus sec, il y pleut  entre trois et huit jours par an, l’eau douce liquide est une ressource rare. Pris par les glaces, Tara risque fort de ne plus être en mesure de pomper l’eau de mer pour la dessaler, il a donc fallu imaginer un bac à glace permettant de faire fondre la neige en eau à moindre coût énergétique.

- conception et installation d’un bac à glace avec échangeur thermique branché sur le chauffage ou sur l’eau de refroidissement des groupes électrogènes
- conception d’un sas extérieur pour offrir une zone abritée du blizzard
- installation de supports de safran sur le pont pour stocker ces monstres de 700kg une fois remontés
- fabrication de protection pour les vitres du carré
- stockage de 30 bouteilles de gaz qui permettront de cuisiner pendant 2 années
- installation d’un troisième portique pour dégager une surface de travail abritée supplémentaire

Les programmes scientifiques ont impliqué aussi quelques modifications

Les taches scientifiques tout au long des deux années de dérive sont multiples, mais la plus répétitive d’entre elles a entraîné de gros travaux.
L’équipage de Tara effectue des analyses de la colonne d’eau du fond à la surface à l’aide d’une sonde suspendue par un câble pouvant aller jusqu’à 4000 m de profondeur. Cette manip a nécessité une longue réflexion sur la puissance du treuil à installer et surtout le choix du système d’entraînement.
Nous avons décidé de surdimensionner l’ensemble afin d’éviter la panne, mais la taille du dispositif s’en ressent.

Ainsi que les menus détails qui ne se voient pas forcément mais qui font beaucoup

- Le matériel et la nourriture pour deux ans nécessitent un énorme volume de rangement (presque 9 tonnes de nourriture !), il nous a fallu ouvrir un réservoir d’eau de 6 m3 pour y entreposer des vivres.
- Une cabine a été transformée en infirmerie
- 2 m2 de culture artificielle seront installés (tomates, salade, germes, etc…)
- installation de compacteur d’ordures
- préparation des vivres sans emballage plastique ou carton
- révision du dispositif de communications, ajout d’une seconde radio HF


Aujourd’hui tous les organes vitaux du navire sont doublés voir triplés parfois (chauffage, cuisinière, groupes, batteries, informatique, téléphones, éoliennes, éclairage) répondant ainsi à notre politique de sécurité initiale.

Tara 2006-2007

inscription à la newsletter

Langue/Language

  • langue française
  • English language

Calendrier EvénementsCalendrier Evénements

14/07/2009

Nouveau site

14/07/2009

www.taraexpeditions.org

mentions légales